Tesla, quand grandes marques riment avec énergies renouvelables

La société Tesla Motors constructeur automobile de voitures électriques existe maintenant depuis 16 ans. Créée en 2003 parMartin Eberhard et Marc Tarpenning, cette firme est souvent associée au nom d’ElonMusk. Un de ses premiers investisseurs avec 6.5millions de dollars.  Avec des innovations quasi-annuelles à l’instar de son application de création musicale ou encore l’acquisition de la DeepScale pour l’amélioration de l’Autopilot, Tesla a chiffré une capitalisation de 33.80 milliards de dollars de capitalisation avec des fonds propres de 30685 milliards l’année dernière, malgré des pertes conséquentes en 2018.

Présidé par Robyn Denholm, l’entreprise porte le nom de l’inventeur américain Nikola Tesla, pour le rendre hommage. En effet, contre un monde concurrentiel de l’automobile, Tesla a su s’imposer avec ses idées innovatrices et tournées vers la protection de l’environnement avec des technologies défiant les plus grandes marques de voitures en employant plus de 50.000 employés un peu partout dans le monde. Au début de son entrée prépondérante dans le monde merveilleux de l’industrie automobile, Tesla a construit une série voitures sportives électriques dénommée « Roadster Tesla ». Cette dernière ne laisse personne indifférent surtout les plus grands noms des célébrités européennes et américaines. D’ailleurs, en cette sortie, mille véhicules ont été réservés par une marchandise américaine. Cette ascension lui impose plus de défis, Tesla installe alors sur ses créations un pilotage automatique et un mode de défense contre les armes biochimiques. En quête de révolution, elle lance la berline familiale de luxe Model S 100% électrique qui est la plus rapide au monde et la plus vendue sur le marché entre 2015 et 2016. Et cela, hormis l’apport de ses autres consœurs les Model X et le Model 3. En 2014, le Gigafactory voit le jour pour fabrication de batteries en lithium pour les productions Tesla Motors.

Des pertes rattrapées

Tesla travaille sur des solutions énergétiques, ainsi des batteries stationnaires ont été produites, le Powerwall pour les habitations, et le Powerpack pour les entreprises. L’entreprise s’étend en rachetant SolarCity pour produire des panneaux et des tuiles photovoltaïques. Les ambitions se poursuivent avec une production de 300milles véhicules l’année dernière. Une division se fait ainsi avec le Tesla EnergyGroup, un système de stockage d’énergie. Bien que la société ait fait une perte de 184millions de dollars en 2015, elle a su rattraper, un an plus tard, avec des commandes de 370 milles véhicules. Une entrée financière colossale qui le remet sur les rails. La même année, il acquière Grohmann, entreprise allemande, pour augmenter ses productions. Sauf que le géant fait une perte conséquente de 710 millions de dollars au premier trimestre de 2018 avec un renvoie de 4.000 salariés. Mais, les challenges sont illimités. Malgré un bénéfice de 312milliards de dollars la même année et une perte de 717millions de dollars, Tesla a enregistré 6.8 milliards de dollars de chiffre d’affaires grâce à son Model 3. En 2019, Maxwell Technologies entre dans la grande famille avec comme tache de stocker de l’électricité.

Latest articles

Related articles