Technologie: une application pour favoriser l’alphabétisation à Madagascar

4
2144

Un concept innovant et qui mérite d’être considéré. Tolotra Andriamiharintsoa a eu l’idée de créer un logiciel pour favoriser l’alphabétisation. Chers éducateurs, chers hommes de pouvoir, ce logiciel vaut de l’or!

Un logiciel malagasy pour favoriser l’alphabétisation

Le logiciel de Tolotra Andriamiharintsoa est le logiciel qui a gagné le premier prix au Mini-hackaton, le 9 septembre dernier. Son concept: « créer un logiciel multiplateforme qui permet d’apprendre facilement et de manière ludique à lire et à écrire et fonctionnant hors connexion; ayant interprété le thème du mini-hackathon « partage » comme « partage de connaissance » et se déroulant durant la journée internationale de l’alphabétisation », a-t-il expliqué. Il est composé de plusieurs modules, dont trois pour le hackaton. Le premier module est un module qui permet d’apprendre l’alphabet: le logiciel énonce un mot associé à une image et l’utilisateur doit retrouver le mot en question. Le deuxième module permet d’apprendre à lire les phrases composées. Il énonce une phrase simple associée à une image et l’utilisateur doit évaluer simplement la phrase, et en déduire le sens. Le troisième module permet d’apprendre à écrire correctement. « Vous êtes invité à écrire une lettre ou un mot (avec un stylet ou la souris) et la machine va évaluer si vous l’avez bien écrit et va vous suggérer de comment bien l’écrire », explique Techzara. Tout ceci est régi par un algorithme d’intelligence artificiel de machine learning.  Toute la technologie dans un packaging pour apprendre l’alphabet.

Mini-hackaton

Le mini-hackaton a observé une participation massive des jeunes.

Le Mini-hackaton a vu ressortir trois groupes de gagnants, tous excellents, créatifs et applicables dans un contexte malagasy. Le premier gagnant étant Tolotra. Le second groupe, constitué de cinq jeunes individus, Ny Hasinavalona Randriantsarafara, Mamy Ny Andrianina Razafintsialonina, Christian Stéphan Josué, Andrian et Oro Vanjasoa, ont développé une application de tableau blanc. L’objectif est de faciliter le partage en temps réel d’idées sous la forme de composants (par exemple: text, images, code, etc) qui peut être reconstitué et édité par plusieurs personnes lors d’une session en direct, et exporté à tout moment. Il s’agit d’un tableau collaboratif numerique. Il inclut aussi un chat pour pouvoir débattre sur les idées exposées sur le tableau. Le troisième projet est une application pour conférences. Créée par Vahatriniaina Hery Fitiavana Ramanandafy, Haja Ny Aina Lorenzo Ramaromanana, Harivelomitantsoa Aro Mendrika et Safidinirina Razafiarison, YNC-Boost consiste à connecter toutes les machines de l’assistance avec celle du conférencier. L’ assistance peut alors visualiser en direct le contenu de l’ecran du conférencier. L’assistance peut aussi Chater en direct entre eux. Elle comprend aussi un module de partage de fichier et un tableau blanc pour un meilleur partage d’idées.

Tiasy at BookNews

4 COMMENTS

  1. Premièrement , le mot « Les Madagascariens  » n’existe pas dans le dictionnaire , peut-être dans votre nouvelle Larousse mr « @lfredDu33 » …MDR …mais on dit MALGACHE ou MALAGASY .C’est une démonstration de compétence mais parcontre des vidéos sont gratuites sur youtube apprenant l’alphabétisation , Une notion de plus pour Mr qui nous traite de « Madagascarien » , ici , dans notre pays , la sou-traitance informatique est le mieux favorisée parce que les « non-Madagascarien » ou Malagasy sont parmi les intellects , c’est pour cette raison se réside des nombreuse SSII (société de service d’ingénierie informatique) dans notre pays.

  2. Alfred n’a pas tor sur la ligne, Madagascar 5eme pays le plus pauvre du monde, qui peut etre fier de sa, il n’ ya pas de fierté a etre Malgache. Ne votez pas pour le changement, apportez le.

Comments are closed.